Toggle navigation
Toggle search

Sophie Barut : Je rentrerai avant la nuit

On reste sans voix devant le parcours de cette femme pour aimer envers et contre tout.


Mon Dieu, quand y verrais-je plus clair ? Je nage en eaux troubles. Mon bonheur près de lui me fait souvent jaillir des larmes. Ses promesses sont longues à exaucer. Ses yeux m'en disent tellement pourtant ! Mais je me heurte à tout ce qu'il n'a plus. Je l'aime, je me penche, je me penche...et le fond et si vite arrivé. invisible. "

4eme de couverture

Un jeune couple avec ses hauts et ses bas, les petits tracas subitement balayés par le drame d'un soir. On ne peut pas mourir à 30 ans, pas quand on vient de se marier. On ne meurt pas de faire du vélo. Veuve à 25 ans, ce n'est pas possible.

L'attente, l'angoisse, l'espérance folle, la réalité douloureuse, les doutes et les colères, les rêves... mais toujours l'amour, celui qui ne baisse pas les bras, dans ce pacte mutuel qui rend tout possible. Tu vas te battre pour moi et moi je me battrai pour toi.

Le récit d'une famille qui évolue sous nos yeux, le témoignage bouleversant d'un couple que la souffrance rend perméable à leur humanité profonde, une vérité qui concerne chacun.

Notre avis :

Un témoignage poignant qui jamais ne prétend à l' exemplarité mais qui frappe par sa profondeur.

Quel chemin parcouru par ce couple pour faire vaincre l'amour !

Sophie Barut confie avoir écrit le livre qu'elle aurait aimé lire en pareilles circonstances : témoigner que l'amour est toujours possible.


A découvrir aussi : le livre de son mari, un recueil de ses poèmes agrémenté de photographies. Un ouvrage d'une grande intensité qui n'édulcore pas la douleur et le renoncement mais parvient à saisir la lumière parmi les ténèbres. Remarquable. (Paysages intérieurs, Cédric Bondonnat, éditions Osmose)


Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+